Étoiles de Noël 2017

Étoiles de Noël 2017

Ordre et action: Jupiter et Mars

Une constellation dominera tout le ciel matinal de décembre et atteindra son apogée entre le 6 et le 7 janvier : il s’agit de la rencontre entre Mars et Jupiter. Début décembre, 16 degrés séparaient encore les deux planètes, si bien qu’on pouvait placer entre les deux une main tendue. Mais la distance diminue chaque jour d’un demi-degré, de sorte que fin décembre les deux astres seront extrêmement rapprochés, prêts à fêter leur conjonction à la fin des Nuits Saintes. Les deux planètes sont on ne peut plus différentes : d’un côté Jupiter, qui rayonne dans la blancheur et se meut dans le calme ; de l’autre Mars, dont le dynamisme se manifeste dans sa course et sa couleur rouge.

jupiter_mars(1) – squarespace.jpg

Jupiter est douze fois plus grand que la Terre et parcourt tout le Zodiaque en douze ans. Il est intéressant de savoir que Jupiter a atteint la taille maximale d’une planète. S’il avait plus de masse, il serait plus dense mais à  peine plus grand. Comme il concentre davantage de masse que tous les autres astres pris ensemble, il représente la force ordonnatrice dans le système planétaire. Rien d’étonnant donc à ce que  les Grecs puis les Romains lui aient attribué le nom du père des dieux : Zeus puis Jupiter. Quatre fois quatre lunes gravitent autour dans une harmonie parfaite. Parmi elles, quatre (baptisées du nom de certaines amours du dieu) se sont réparti les caractéristiques de la Terre : Io présente du volcanisme, Europe possède sous une couche de glace un océan profond de 100 kilomètres, et Ganymède est la seule lune de notre système solaire dotée d’un champ magnétique. Donc tout se  passe comme si Jupiter possédait son propre système solaire. Cela reflète sa parenté avec le Soleil et sa force ordonnatrice. Effectivement c’est aussi Jupiter qui par exemple détermine la course de certaines comètes et qui influe même sur celle de notre Lune.

Quant à Mars, il nous offre une tout autre image. La planète des tempêtes de sable est celle qui présente le plus grand écart entre sa proximité à la Terre et son éloignement. L’été prochain, partant d’un éloignement de 400 millions de kilomètres, Mars se rapprochera à une distance de 60 millions de kilomètres. C’est alors que son rayonnement rougeâtre paraîtra le plus explosif. Contrairement aux autres astres, lesquels brillent d’une clarté bleuâtre, blanchâtre ou jaunâtre, Mars est le seul qui, avec sa luminosité rougeâtre, représente le feu dans la voûte céleste. La couleur est due à la haute teneur en fer de la couche minérale supérieure de l’orageuse planète. Que les qualités d’agression et de force active lui soient attribuées ne nous surprend donc pas. 

L'union dans la Balance

Pendant l’Avent et les Nuits Saintes, l’atmosphère cosmique sera donc déterminée par la communauté de Jupiter et de Mars. Le 24 décembre, Jupiter rencontrera l’étoile principale de la Balance, Zubenelgenubi. Au jour de l’an les trois étoiles formeront un accord parfait et le 6 janvier Mars et Jupiter fêteront leur conjonction tout près de Zubenelgenubi. Ainsi lors de ces trois moments cruciaux que sont Noël, le nouvel an et les Rois, la rencontre entre Mars et Jupiter atteindra des degrés particuliers. Ce sont le premier jour, le milieu et le dernier jour des douze Nuits Saintes qui recevront cette signature exceptionnelle.

La volonté dans la pensée

Mars et Jupiter en Balance, cela ne signifie pas seulement un appel à équilibrer la volonté et la pensée mais surtout un appel à les unir si étroitement qu’un équilibre a posteriori puisse en résulter. Cela a lieu de deux manières. D’un côté la constellation appelle à transporter la volonté dans la pensée, non pas pour échafauder des opinions et des représentations, mais pour penser jusqu’au bout ses propres idées et convictions avec toute la force dont l’âme est capable. Il s’agit donc de continuer à penser au-delà du moment où une conclusion nous emporte hors de notre refuge spirituel, où l’existence propre est remise en question au lieu d’être confirmée. Le courage de connaître et la douleur de connaître n’existent que là où la volonté pénètre ainsi dans la pensée.

La pensée dans la volonté

Voilà le premier mouvement, dont le pendant consiste au contraire à envoyer la pensée dans la volonté. J’ai gardé longtemps en mémoire l’exemple d’une telle pénétration de l’intelligence dans la volonté. Il s’agissait du congrès de la Section d’agriculture de 2011. Afin de comprendre dans quelle direction évoluait le mouvement biodynamique et où se trouvaient ses principaux « chantiers », des sortes « d'éclaireurs » avaient été missionnés un peu partout et envoyés dans les fermes. Ils avaient été chargés d’observer les situations, de les ressentir et de rassembler les questions importantes dans des interviews. Ces questions furent ensuite condensées, grâce à plusieurs ateliers d’étude, en 70 formules de base. Le soin et la précision qui avaient été apportés à ce travail préliminaire conféra d’emblée au congrès qui suivit une énergie quasiment mythique qui résonna pendant plusieurs années. Transporter la lumière dans la volonté dormante, chercher à voir comment l’enthousiasme, l’empathie et la générosité, ces combustibles de la volonté, vont et viennent mystérieusement, cela signifie conduire Jupiter vers Mars.


Article originellement publié dans Das Goetheanum. Traduction Laurent Benac.

Les évangiles du point de vue mystique

Les évangiles du point de vue mystique

Quel numérique pour l'enfance?

Quel numérique pour l'enfance?

0